vendredi 17 août 2018

égocentrisme

    Commençons sur une note positive et réjouissante : une femme qui n'est pas ton épouse ou ta copine :       Puis retour à la dure réalité :     Ne sois donc pas toujours égocentrique !     Ne ramène donc pas toujours tout à toi !     Si elle te fait la gueule, la soupe à la grimace, le cul tourné, cesse de penser que tu y es nécessairement pour quelque chose, égocentrique que tu es !     Certes c'est toi et toi seul qui en prend plein la gueule, qui a droit à... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 23:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 11 août 2018

Mauvaise foi ou incohérence sénile ?

Parmi les petites choses qui peuvent empoisonner le quotidien d'un couple, il y a les difficultés de la communication.  Rien à voir avec les femmes dont on rêve, muettes et terriblement sexy !   Quelques exemples très concrets de ces difficultés de communication : * vous expliquez quelque chose à votre épouse/compagne, et cela à un rythme normal (c'est-à-dire pas si lentement que cela puisse l'agacer à juste titre).  Mais elle ne cesse de ponctuer votre explication avec des "Et...???", qui sont de... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 18:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 4 juillet 2018

"Amour", un mot obligatoire

     En Occident au moins, et depuis quelques siècles, les hommes qui veulent avoir quelque succès auprès des femmes sont quasi-obligés de leur parler d'amour. C'est le mot magique. Sans des "Je t'aime !" elles n'embrayent pas.     Alors les hommes sont bien obligés de masquer derrière ce mot la réalité de leur attirance, à savoir leur besoin sexuel, fondé sur cet instinct de reproduction qui leur vient du fond des âges et qui leur fait désirer, quand ils les imaginent ou quand ils les voient, presque toutes... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 11 mai 2018

"La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable" (Baudelaire, 1887)

"La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable" a écrit Charles Baudelaire dans "Mon coeur mis à nu".      Découverte quand j'étais en classe de première, cette citation m'avait choqué et révolté, moi qui étais à la recherche de l'âme soeur, comme on disait, et dans l'idéalisation des jeunes femmes.      Sorti de son contexte, ce qualificatif de "naturel" est difficile à comprendre, comme l'est aussi le fait que Baudelaire trouve cela "abominable".      Le contexte textuel de... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 11 mai 2018

Rendre service lui pèse tant

Si on lui demande un service, elle va le faire payer, ce service qu'on regrettera vite de lui avoir demandé (tout en se promettant de ne plus la solliciter) : 1) sitôt après qu'on ait formulé notre demande (deux exemples : mettre une lettre à la poste, accompagner un enfant à une activité en ville) elle va commencer à se venger de la personne qui lui a demandé quelque chose :    - sans même attendre qu'on ait exposé l'objet de la demande, elle va d'emblée montrer que le fait qu'on lui demande un service la... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 mai 2018

Coups de griffes

Sur les deux tableaux ci-dessous (Courbet, Degas), voyez-vous qu'elles aient des griffes, ces femmes ? De griffes visibles, point ! Mais ce n'est pas qu'elles n'en ont pas : tout simplement, leurs griffes sont, comme les griffes des chat·te·s, rétractiles ! [ne voyez surtout pas, dans l'écriture "chat·te·s" une allégeance aux délirants promoteurs de l'écriture inclusive ! Cet exemple est juste là pour souligner que, si on se limitait aux cas exceptionnels où, comme ici, la lecture n'est pas trop gênée, ce serait presque... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 8 mai 2018

Quand la relation est pourrie

Quand la relation est pourrie, il n'y a plus rien à faire : tous les efforts de gentillesse sont interprétés de travers, récusés, voire reprochés. C'est désespérant ! Quel contraste avec la phase où la femme est amoureuse : tout est alors bienvenu, jugé gentil, très apprécié. L'humoriste lyonnaise Florence Foresti a écrit un sketch qui décrit admirablement cette évolution, en trois temps, de l'état d'esprit de la femme ; une évolution qui fait passer si vite l'homme (qu'elle considère comme étant le sien) du statut de dieu vivant,... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 22 mars 2018

Désir dé-masqué ?

Au fil des années, mon attirance pour les femmes ne se dément pas. Mais ses causes me paraissent plus claires. Il me semble en effet que je commence à échapper à l'influence, culturellement dominante (c'est-à-àdire seule "politiquement" correcte), de la conception que les femmes se font des rapports entre sexes. A savoir que les deux sexes aspirent, comme elles, à un amour fusionnel, exclusif, fait de compréhension et de soutien mutuel, avec une dose considérable d'écoute de leurs problèmes, beaucoup de baisers et de caresses, sans... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 26 juin 2013

Dissuader les critiques

Se soustraire aux critiques est assez simple, mais cela a, en fait, un coût différé.        C'est assez simple : en effet il suffit de réagir très fort, de façon manifestement disproportionnée, à toute remise en question, même formulée sans agressivité et avec l'intention d'aider.      Cela ne vous plaît pas de recevoir un conseil amical vous mettant en garde quant aux conséquences préjudiciables (pour vous, en plus des autres) de telle ou telle de vos attitudes ? Faites comme Madame :... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 23 janvier 2013

Pour tenter de calmer une horripilante mémère

      Le révérend père jésuite Jean Mambrino (1923-2012), haut en couleur en dépit du noir de jais de sa longue soutane virevoltante, était un passionné : de littérature, de Baudelaire, etc. Poète lui-même, c'était aussi un homme de théâtre et de cinéma ; et il l'était même lors de ses cours d'anglais au collège Saint-Clément à Metz ; et naturellement plus encore - "les p'tits gars" - lors des soirées cinéma d'art et d'essai qu'il animait pour faire découvrir Kurosawa, Cukor, Rossellini, Ingmar Bergman et... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,