mardi 2 avril 2019

Aimer les femmes

  "Aimer les femmes", voilà bien une expression polysémique !       Pour faire simple, cela signifie, à une extrémité du spectre, enchaîner frénétiquement les aventures sexuelles d'un soir, et, à l'autre extrémité, apprécier la compagnie des femmes, de façon éventuellement totalement platonique.       Presque par définition, sauf cas d'asexualité et même en période de baisse de leur libido, les hommes hétéro ou bisexuels "aiment les femmes" au sens "aiment coucher" (expression moins vulgaire que... [Lire la suite]

mardi 31 mai 2016

Comment la femme occidentale a-t-elle pu imposer ses désirs aux hommes ?

         L'image ci-dessus, qui figure sur la couverture d'un roman érotique contemporain ("Fantaisies perverses", de Italo Baccardi, N°87 de la collection Érotique d'Esparbec, éditions Média 1000 / Musardine, 2013), pourrait donner l'impression que la femme occidentale continue à être - voire à n'être que, comme le dénoncent les féministes - un simple objet du désir masculin.      Le propos du présent commentaire est de s'interroger sur la réalité inverse, moins politiquement... [Lire la suite]
dimanche 22 septembre 2013

Petits et gros câlins, au singulier ou au pluriel

   D'où vient donc cette réticence de tant de femmes à parler cru ? Et pourquoi obligent-elles les hommes, lorsqu'ils leur parlent sexe, à maquiller sous des vocables lénifiants et convenus ce qu'ils appellent entre eux, sans chichi, baiser, trombiner, tringler, sauter, culbuter, enfiler, se grimper dessus, sucer, etc. ? La Carte du Tendre de Madame de Scudéry    dans sa version 2013   énumère des étapes dont les noms correspondent à des réalités variables : par "gros câlin" (employé presque toujours... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 15 septembre 2013

Le corps non plus ne bronche pas

      Dans sa fameuse chanson "95 fois sur 100, la femme s'emmerde en baisant", Brassens ressassait, dans les années soixante : "s'il n'entend le coeur qui bat, le corps non plus ne bronche pas".       Son postulat est donc que le devoir des hommes est de faire en sorte qu'à chaque fois qu'ils font l'amour avec une femme, celle-ci y trouve du plaisir ; ce qui exige tout un contexte, construit avec des préparatifs ("main dans la main les longues promenades, les fleurs, les billets... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,