55e message sur ce blog, en six ans et demi.

C'est à la fois peu (seulement un message tous les mois et demi en moyenne) et beaucoup (quand même 55 messages, plutôt longs en général).

Je crains maintenant les redites...

Y compris en termes de photos, bien que mon stock d'images de femmes désirables soit loin d'être épuisé.

 $_35

 

 

     Pour changer, quelques réflexions relatives aux affirmations, que je trouve trop souvent gratuites, de Blanche Gardin - la coqueluche actuelle du public et des médias en matière d'humoristes femmes.

     Le Nouvel Observateur a publié, le 28 mai 2018, une sorte de biographie, édifiante, de Blanche Gardin, en dix points : https://www.nouvelobs.com/culture/20180529.OBS7352/10-choses-a-savoir-sur-blanche-gardin-moliere-de-l-humour-2018.html.

     C'est vrai qu'elle tranche par rapport aux autres femmes humoristes : au lieu de présenter ses spectacles avec un décolleté d'un profondeur provocatrice et en montrant ses cuisses très très haut comme certaines de ses consoeurs, et au lieu de se trémousser sur scène comme trop d'autres, elle adopte un look de petite fille sage des années cinquante (robe assez longue à col ras du cou) et elle reste debout toute droite, comme figée. Mais ses textes décoiffent. Elle est sans retenue, que ce soit quant aux thèmes abordés ou quant au vocabulaire, passablement cru.

Blanche Gardin en rouge

      On trouve, sur YouTube, un certain nombre de ses sketchs (ainsi que son auto-remise du Molière de l'humour, 7'45", mai 2018, plus de 4 millions de vues https://www.youtube.com/watch?v=z8tI8Cw1SeE&t=1s) :

* https://www.youtube.com/watch?v=IeUtQsHCit8, 8'24 sur les thèmes "Massage, fellation", plus de 2,2 millions de vues

* https://www.youtube.com/watch?v=_Iekgye_ED0, 2'14", sur le thème "Il faut que je vous parle", plus de 2 millions de vues

* https://www.youtube.com/watch?v=4wxWv241V3g&t=8s, 9'04", sur les thèmes "La télévision / Réfugiés climatiques", plus de 5,2 millions de vues

* https://www.youtube.com/watch?v=2_ibLIj76I8, "La première fois" (qu'elle a été sodomisée), 3'37", plus de 800.000 vues.

* https://www.youtube.com/watch?v=0tYBeF4bhNQ, 3'31", "J'ai arrêté de fumer", plus d'un million de vues

* https://www.youtube.com/watch?v=MBP0CrVKmhM, 4'26", une interview... parmi d'autres.

Plusieurs youtubeurs ont constitué des playlists à propos de Blanche Gardin (comprenant 33 items, 55 items, etc.).

 Le sketch de Blanche Gardin le plus récemment mis en ligne (début février 2019) consiste en un monologue de dix minutes de Blanche Gardin sur le thème "Etre une femme /un homme" : https://www.youtube.com/watch?v=zEmzGcF_O78.

  Elle y aborde plusieurs thèmes, s'apitoyant notamment sur le cas des pauvres hommes, soumis qu'ils sont aux caprices de la bandaison.

  Son absence de barrières dans ce qu'elle raconte et dans sa façon de raconter semble exercer une sorte de fascination sur les spectateurs, à ce point tétanisés qu'ils perdent tout sens critique et applaudissent comme par réflexe ; d'où, peut-être, les généralisations que se permet Blanche Gardin. Deux exemples :

1) Elle affirme de façon péremptoire (dans cette dernière vidéo, t=9'28") : "Tout le monde le sait : ce qu'il y a de plus fun dans le sexe, ce n'est pas de pénétrer, c'est d'être pénétré". 

    On me permettra de douter que tout le monde le sache. D'autant que, pour le savoir par expérience personnelle, il faut être un homosexuel mâle ayant joué le rôle de la femme, ce qui ne concerne probablement pas encore 99% de la population adulte masculine.

2) Elle affirme de façon tout aussi péremptoire (vidéo, t=6'45", passage "C'est compliqué d'être un homme") que "aucune femme ne va humilier un mec qui bande pas au lit : ça n'existe pas ! (...) Vous pouvez être tranquille , ça ne vous arrivera pas",

   Sauf participation de sa part à de très nombreuses partouzes, ce qui lui aurait peut-être permis d'observer les comportements de nombreuses femmes vis-à-vis d'hommes ne bandant pas, l'affirmation de Blanche Gardin me paraît constituer une généralisation un peu hâtive à partir de son échantillon de taille 1 (pour ce qui est, du moins, du nombre de femmes impliquées), correspondant à son cas particulier. Elle aurait mieux fait de se limiter à dire : "Moi, je ne me suis jamais moquée d'un mec qui n'arrivait pas à bander quand il était avec moi".

   Mais, bien sûr, ce n'est pas en faisant preuve de rigueur statistique ou logique qu'on est apprécié(e) en tant qu'humoriste.

 

   Je note au passage, dans ce sketch, combien Blanche Gardin a (est-ce de l'humour ?) une étrange vision de l'équilibre des échanges entre hommes et femmes. Pour faire simple : à ses yeux, les femmes fournissent aux hommes des services sexuels qui ne les intéressent pas, elles - car leur plaisir serait atteint lorsqu'elles ont séduit un homme, sans nul besoin pour elles d'aller au-delà ; elle en conclut que, sans vouloir faire de concurrence à quiconque, elle se verrait bien être rémunérée pour ces services sexuels.

    Cette idée fait écho au message "La surprenante disproportion entre ce que chaque sexe attendrait de l'autre" que j'ai laissé sur ce blog, ainsi qu'à un autre message, intitulé "Comment la femme occidentale a-t-elle pu imposer ses désirs aux hommes ?".

     En effet Blanche Gardin ne semble pas réaliser que beaucoup d'hommes se posent déjà des questions quant à ce que leur coûte l'assouvissement de leurs désirs sexuels ("tout ça pour ça !", c'est-à-dire tout le temps et tout l'argent qu'il faut consacrer aux opérations de séduction, puis tout ce qu'il faut accepter et supporter dans le cadre d'une vie de couple au quotidien pour des services sexuels de qualité souvent médiocre, parcimonieusement distribués comme les pompons dansants sur les manèges à la foire). Leurs services sexuels, les femmes les font déjà payer assez cher aux hommes pour qu'elles n'exigent pas, en plus, une rétribution spécifique pour cela !