Brise-burnes

vendredi 11 mai 2018

"La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable" (Baudelaire, 1887)

"La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable" a écrit Charles Baudelaire dans "Mon coeur mis à nu".      Découverte quand j'étais en classe de première, cette citation m'avait choqué et révolté, moi qui étais à la recherche de l'âme soeur, comme on disait, et dans l'idéalisation des jeunes femmes.      Sorti de son contexte, ce qualificatif de "naturel" est difficile à comprendre, comme l'est aussi le fait que Baudelaire trouve cela "abominable".      Le contexte textuel de... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 11 mai 2018

Rendre service lui pèse tant

Si on lui demande un service, elle va le faire payer, ce service qu'on regrettera vite de lui avoir demandé (tout en se promettant de ne plus la solliciter) : 1) sitôt après qu'on ait formulé notre demande (deux exemples : mettre une lettre à la poste, accompagner un enfant à une activité en ville) elle va commencer à se venger de la personne qui lui a demandé quelque chose :    - sans même attendre qu'on ait exposé l'objet de la demande, elle va d'emblée montrer que le fait qu'on lui demande un service la... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 mai 2018

Leur besoin d'être recadrées

    Je ne cache pas que ça m'a fait un choc d'entendre récemment plusieurs femmes, pourtant bien de leur époque, s'accorder sur l'idée que leur nature les poussant à l'exagération sans limite, elles avaient besoin, de temps en temps, d'être "recadrées avec fermeté" parce que, sinon, elles avaient tendance à "péter un câble" et à "partir en vrille".     Recadrées par qui et comment ? Pas par leurs meilleures amies mais par un mec, un vrai, leur mec si elles en ont un et qu'il sait y faire. Il lui faudra... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 11 mai 2018

De l'amour à l'estime puis à la perte même de celle-ci

Au départ de l'histoire, on tombe amoureux. Du moins est-ce ainsi qu'on se représente et qu'on décrit les événements, tellement on est, de nos jours, sous l'influence obligatoire de la façon romantique dont les femmes veulent nous faire voir les choses. En réalité on ne peut exclure que, derrière ce voile romantique ne se cache, de notre côté (celui des mâles), qu'une furieuse et irrépressible envie de baiser, un besoin basique que deux millénaires de "civilisation" n'ont pas aboli mais ont simplement fait changer de nom ; car on ne... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 11 mai 2018

Coups de griffes

Sur les deux tableaux ci-dessous (Courbet, Degas), voyez-vous qu'elles aient des griffes, ces femmes ? De griffes visibles, point ! Mais ce n'est pas qu'elles n'en ont pas : tout simplement, leurs griffes sont, comme les griffes des chat·te·s, rétractiles ! [ne voyez surtout pas, dans l'écriture "chat·te·s" une allégeance aux délirants promoteurs de l'écriture inclusive ! Cet exemple est juste là pour souligner que, si on se limitait aux cas exceptionnels où, comme ici, la lecture n'est pas trop gênée, ce serait presque... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 8 mai 2018

Quand la relation est pourrie

Quand la relation est pourrie, il n'y a plus rien à faire : tous les efforts de gentillesse sont interprétés de travers, récusés, voire reprochés. C'est désespérant ! Quel contraste avec la phase où la femme est amoureuse : tout est alors bienvenu, jugé gentil, très apprécié. L'humoriste lyonnaise Florence Foresti a écrit un sketch qui décrit admirablement cette évolution, en trois temps, de l'état d'esprit de la femme ; une évolution qui fait passer si vite l'homme (qu'elle considère comme étant le sien) du statut de dieu vivant,... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 30 avril 2018

Statistiques de consultation de ce blog

Ce blog a démarré le 9 septembre 2012. Son alimentation en nouveaux messages (38 hors les 3 messages de statistiques de consultation) a été très irrégulière. Il semblerait, d'après les statistiques ci-dessous établies par CanalBlog, que 23650 pages ont été vues par 17828 visiteurs. S'agissant des graphiques montrant l'évolution au cours du temps, il ne semble pas possible d'avoir des statistiques remontant à la création du blog : au mieux, en choisissant des décomptes mois par mois, on peut examiner l'évolution depuis... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 27 avril 2018

Femmes de rêve ?

    D'un côté il y a les femmes encore vivantes et éventuellement accessibles, de l'autre celles qui ne le sont pas pour moi ou qui ne le sont plus : ces femmes d'autres époques dont l'image traverse le temps parce qu'elles ont été représentées sur des tableaux ou par des sculptures, qui immortalisent leur apparence à tel âge avantageux, ou parce que, sujets de romans, elles hantent l'esprit des lecteurs, ou parce que leurs photos et les films dans lesquels elles apparaissent leur font vivre, à nos yeux, une éternelle... [Lire la suite]
jeudi 22 mars 2018

Désir dé-masqué ?

Au fil des années, mon attirance pour les femmes ne se dément pas. Mais ses causes me paraissent plus claires. Il me semble en effet que je commence à échapper à l'influence, culturellement dominante (c'est-à-àdire seule "politiquement" correcte), de la conception que les femmes se font des rapports entre sexes. A savoir que les deux sexes aspirent, comme elles, à un amour fusionnel, exclusif, fait de compréhension et de soutien mutuel, avec une dose considérable d'écoute de leurs problèmes, beaucoup de baisers et de caresses, sans... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 juin 2017

à vos ordres, madame ?

Impression bizarre : quand je sors de chez moi, à pied ou en voiture, j'ai très vite un choc, provoqué par la simple vue d'une jupette au loin ou d'une silhouette probablement féminine ; par ces petits signes le monde féminin se rappelle alors à moi, me réveille, me sort de ma quiétude, alors que je l'avais comme oublié, éloigné que j'étais de la vue de corps désirables. [cette photo, c'est juste pour le fun ! Elle ne reflète malheureusement pas le type de rencontres que je fais quand je sors de chez moi !] Cette rencontre... [Lire la suite]
Posté par Barniere à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,